FRIEDRICH KÖNIG
Vienne 1857 – 1941 Vienne
« De la légende des Nibelungen »

Huile sur toile
159 x 205 cm
Signé en bas à gauche.

Verso :
Étiquette d'exposition de la Sécession munichoise

Provenance :
Galerie moderne Heinrich Tannhauser, Munich
Sécession, Munich
Collection privée, Vienne

Friedrich König était un membre fondateur de la Sécession viennoise, célèbre dans le monde entier. Il faisait ainsi partie de l’élite des peintres à Vienne vers 1900. Avec Josef Engelhart, Rudolf Bacher et Maximilian Lenz, F. König formait son propre cercle au sein des sécessionnistes. Dans son œuvre, le peintre séduit autant par ses scènes figuratives que par ses paysages et ses impressions particulièrement vaporeuses et délicates. Son œuvre illustre de manière impressionnante la conception artistique de l’Art nouveau et du symbolisme dans la peinture.

Il a étudié à l’école d’arts appliqués de Vienne et, de 1878 à 1883, à l’académie de Vienne sous la direction de Christian Griepenkerl, August Eisenmenger et Carl von Blaas, puis il a déménagé à Munich et est devenu étudiant de l’académie de Munich. Des voyages d’études l’ont conduit en Italie, en France, en Allemagne et en Espagne. Outre des idées d’affiches, des contributions picturales pour la revue « Ver Sacrum », il a également conçu la décoration intérieure de la 1ère exposition de la Sécession viennoise en 1897. De 1898 à 1899, il réalise des peintures murales pour une chambre de l’architecte Josef Olbrich à Hinterbrühl, près de Vienne. Vers 1900, König a réalisé deux tableaux destinés à recouvrir les murs du salon de musique du palais municipal de Karl Wittgenstein, situé dans l’ancienne Alleestrasse, aujourd’hui Argentinierstrasse.

En tant que membre fondateur, König a participé à la plupart des expositions de la Secession jusqu’en 1939. En 1901 et 1904, il participe avec des œuvres à la Grande exposition d’art de Dresde et, en 1901 et 1909, au Glaspalast et à la Sécession de Munich, et en 1911 à l’Exposition internationale d’art de Rome.

En 1929, Friedrich König a été honoré par la Sécession viennoise, son membre le plus âgé, à l’occasion de son 70e anniversaire, par une exposition collective de ses œuvres. Son compagnon de route Josef Engelhart écrivait à son sujet : « Le spectateur qui se présente devant les œuvres de Friedrich König sent immédiatement qu’un artiste profondément intérieur lui parle, un peintre qui suit la nature avec une délicatesse presque féminine, un poète pour qui le crayon et le pinceau sont les moyens de décrire ses rêves ».

œuvres de sa main se trouvent :

Belvédère, Vienne

Musée de Vienne, Vienne

Musée Leopold, Vienne

et de nombreuses collections publiques et privées en Allemagne et à l’étranger.