LEONTINE VON LITTROW


Leontine von Littrow
Trieste 1856 - 1925 Abbazia

"Un paquebot au large d'Abbazia"
Huile sur toile, 29,5 x 55 cm
Monogrammé en bas à gauche.
Kolhammer & Mahringer
Archives Leontine von Littrow
WVLL n° 111

Littérature :
Kolhammer & Mahringer
Leontine von Littrow, impressionniste du sud
Vienne - Rijeka 2017

Parmi les nombreux artistes du tournant du siècle qui ont parcouru la mer et les côtes de la monarchie et les ont documentées dans des tableaux importants, Leontine von Littrow est sans doute la peintre la plus extraordinaire de la Riviera autrichienne.

Elle était issue d’une vieille famille noble. Son père était cartographe et écrivain. Il fut nommé directeur de l’Académie nautique locale à Trieste, où Leontine von Littrow est née sous le nom de Camilla Leontine von Littrow. Plus tard, il est devenu capitaine du port de Fiume (Rijeka), alors le plus grand port de Hongrie.

L’un de ses oncles était le célèbre astronome, professeur d’université et directeur de l’observatoire de Vienne Carl Ludwig von Littrow, qui avait épousé l’écrivaine et militante féministe Auguste von Littrow. Leur fille commune était la peintre Ella von Littrow, mariée plus tard à Lang. Leontine a grandi dans la maison de cette famille à la culture variée, dont le salon était un centre de la Vienne intellectuelle. Feuchtersleben, Dannhauser, Ebner-Eschenbach, Hebbel, Grillparzer ou Ottilie v. Goethe y ont également fréquenté.

Le premier cours de peinture de Léontine a été donné par Hans Canon, qui était invité chez Littrow et qui a reconnu le talent de la jeune Léo. Par la suite, Leo a rencontré Jean d’Alheim, un baron russe qui travaillait comme peintre à Paris. Il a inspiré la suite du parcours de la jeune artiste dans son orientation vers l’impressionnisme, que Leontine von Littrow a interprété de manière autonome avec un trait virtuose dans une lumière et des couleurs magnifiques.

Elle a appris très tôt à connaître la région de Trieste et d’Abbazia (Opatija), où vivait la famille Littrow. Elle a toujours choisi ce paysage comme sujet de ses tableaux. Elle les a immortalisés dans de nombreuses vues de villes et de ports, de baies et d’études de déferlement des côtes. Son intérêt pour les paysages d’Istrie et de Dalmatie la rapprochait d’Olga Wisinger-Florian (1844-1926), avec laquelle elle partageait à la fois des intérêts artistiques et une amitié intime et privée. Les deux peintres se sont rencontrés en 1887, alors qu’OWF était enseignante à Abbazia. Dès cet été, ils entreprirent avec Emil Jakob Schindler (1842-1892) un voyage à Ragusa (Dubrovnik) en Dalmatie.

Être reconnue en tant que peintre avant le début du siècle était difficile pour les femmes. Il existe cependant déjà quelques indices de l’estime dont elle jouissait à l’époque ; non seulement des expositions récurrentes à Vienne, Munich et surtout Londres ; mais lorsque, dans les années 1883-86, des commandes de tableaux furent passées pour décorer les salles du haut parterre du Musée d’histoire naturelle, Léontine von Littrow fut la seule femme peintre à ne pas être ignorée. Les peintures représentent la côte de Ragusa.

Leontine von Littrow était membre de la « Vereinigung Bildender Künstlerinnen Österreichs » (Association des femmes artistes plasticiennes d’Autriche). Elle a participé à plusieurs expositions annuelles à la Maison des artistes de Vienne et à des expositions de la « Vereinigung bildender Künstlerinnen Österreichs » (Association des femmes artistes plasticiennes d’Autriche) – dont Littrow était également membre – ainsi qu’à l’exposition annuelle internationale au Glaspalast de Munich en 1893.